Bienvenue !

Ce site est consacré à une partie de l’œuvre d’Albert Camus, né le 28 novembre 1885 à Mondovi, en Algérie. Homme cultivé et doté d’un talent incontestable pour l’écriture, il aura occupé de nombreuses fonctions de son vivant : écrivain, romancier, nouvelliste français, philosophe et essayiste. Sans oublier son engagement dans la résistance française et ses travaux témoignant d’un travail de journalisme militant, probablement dû à son attachement aux courants libertaires de l’après-guerre. Il reçoit le prix Nobel de littérature en 1957 pour l’ensemble de son œuvre, devenant ainsi un modèle pour ses contemporains et les générations futures qui continuent de s’incliner devant son humanisme et la sagesse qu’il partage à travers son écriture.

Albert Camus décède le 4 janvier 1960. Son œuvre très variée compte des nouvelles, des romans, des pièces de théâtre, des poèmes, des essais ainsi que des films. Dans certains de ses écrits, il pose une question - celle de l’absurde – à laquelle il répond par la révolte. Selon lui, « l’absurde naît de cette confrontation entre l’appel humain et le silence déraisonnable du monde »[1]. Tandis que la révolte consiste à détenir la connaissance de son destin fatal et de tout de même l’affronter.

Figure influente à travers le monde littéraire, le Prix littéraire Albert Camus créé en 1987 porte d’ailleurs son nom. Ce dernier visait à récompenser les auteurs de langue française originaires du bassin méditerranéen. Il a cessé d’être décerné en 1997.

Dans cette instance, nous avons référencé l’œuvre d’Albert Camus durant la Seconde Guerre mondiale en excluant toutefois les écrits journalistiques. Nous avons donc privilégié les essais, les romans et les pièces de théâtres produits durant cette période.

Vous pourrez accéder à notre contenu via les différents onglets qui vous sont proposés. A savoir : Sources primaires, Sources secondaires,Tous les contenus, Recherche par tagExposition, Méthodologie et Contacts.

  

Bonne visite !

 

Cette instance a été réalisée dans le cadre du cours « Technologies de l’information et de la communication» dispensé par Mr van Hooland à l’Université Libre de Bruxelles, faculté de Philosophie et Lettres. 

 

--------------------

 



[1]« Le Mythe de Sisyphe », 1942.

Recently Added Items