3. Loisirs et prostitution

Description

La vie des Bruxellois se passe-t-elle sans loisir? La musique, la mode, etc ne disparaissent pas avec la guerre.

Et la prostitution? Un cas à part: l'occupant a très fortement règlementé cette profession.

Collection Tree

Comments

Allowed tags: <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>

Que font les Bruxellois durant la guerre? Arrêtent-ils leur loisir pour ne penser qu'à leur survit? La vie intellectuelle mais surtout musicale s'arrête-t-elle avec l'entrée de l'occupant?

Cet article est une source secondaire car c'est un…

S'habiller avec les réquisitions? Difficile de le faire... Et pourtant, on observe encore et toujours des modes se créant: "l'élégance malgré tout"!

Cet article est une source secondaire car c'est un document qui analyse la vie quotidienne…

Ce loisir, s'il en est, ne s'arrête pas avec l'arrivée brutale des Allemands. Bien au contraire, l'occupant se voit dans l'obligation d'intensifier les contrôles pour le bien de ses troupes. Quelle était la vie de ces "travailleuses du sexe"…

Pour les Allemands, Bruxelles devient pendant la Première Guerre mondiale un des symboles de la décadence de l’Etappe. Siège d’une importante administration occupante et lieu de passage pour de nombreux soldats, la…