Accueil

Bienvenue,
 
1945, c'est toute la société européene qui se trouve remise en cause par le traumatisme de 5 années de guerre et de l'avènement des grandes dictatures désormais déchues en Allemagne mais aussi en Italie. Impossible de reprendre la vie telle que les peuples l'ont laissées en 1940, le bilan humain et matériel est accablant mais rien ne permet de mesurer l'ampleur du traumastisme vécu sur tout le continent.
 
Dans ce contexte les artistes et les intellectuels s'interrogent : comment continuer à faire de l'Art ? Les propagandes des régimes et des armées ainsi que le paroxysme de violence atteind ont radicalement changé les codes artistiques et la reflexion sur l'utilité même de la performance artistique. Certaines questions paraissent obsolètes et même obsènes, la beauté n'est plus de ce monde. De fait les mentalités ont changé, elles ne sont pas les seules, le territoire aussi a subi la guerre. La laideur et la destruction sont partout : les villes en ruines, les campagnes décimées de leurs hommes et de leurs jeunes, le retour des prisonniers de guerre : juifs déportés ou soldats épuisés. Cependant la plus grande horreur de l'histoire de l'humanité ne saurait annihiler completement le besoin d'expression des hommes.
 
En Italie les années Mussolini s'achèvent en avril 1945 et avec elles les mesures qui brident les artistes et détruisent toutes les oeuvres qui s'opposent au régime. Le pays est libre mais détruit, néanmoins l'industrie cinématographique, domaine cher à la propagande mussolinienne, est toujours sur pieds. La reconstruction artistique passera donc par les salles obscure. Du cinéma donc mais pas à la manière des films du passés dans lesquels le héros absolu faisait étal de sa force et de sa beauté dans un processus de glorification des valeurs nationalistes. Le nouveau cinéma sera donc réaliste, cru, violent et même cruel.
 
Plusieurs questions se posent : quels sont les codes esthétiques, ou pourrait-on dire méthodologiques, du néoréalisme ? Qui en sont les acteurs ? Quelle analyse peut-on faire des oeuvres, sur le plan cinématographique et social ?
 
En résumé : Quelle ont été les effets de la seconde guerre mondiale sur le cinéma italien d'après guerre ?


    Bonne visite