La photographie durant la guerre de sécession: témoin de la réalité du conflit ou arme de propagande ?

La guerre de sécession (1861-1865) n'est pas la première guerre à avoir été photographiée. Les photos de guerre sont apparues avec la guerre de Crimée quelques années plus tôt. Ce qui rend toutefois la photographie de la guerre civile américaine remarquable c'est son abondance (près d'un million de photographies) et le fait qu'elle mette en scène un conflit considéré comme l'un des premier conflits modernes avec l'utilisation des technologies les plus à la pointe de son temps comme le train, le télégraphe ou les premiers sous-marins.

Les photographies de l'époque peuvent parraître poussièreuses, austères et statiques. Nous nous sommes néanmoins posés la question de l'idéologie derrière l'image, de l'intention du photographe. Une image, n'est quoi qu'on en dise jamais neutre, spécialement en tant de guerre. 

La photographie s'est très vite trouvée très populaire au cours du conflit entre les états du nord et du sud. Nombreux sont les officiers à se faire tirer le portrait. Une grande part des photos de la guerre de sécession est constituée de ces portraits de généraux, seuls ou avec leur état-major, d'officiers en tout genre (comme des médecins ou des ingénieurs), de sous officiers et même, dans une plus faible proportion de simples soldats. 

Sont également présentes en abondance des photos de paysages*, de pièces d'artillerie avec ou sans leur équipage. Mais aussi des scènes plus banales de la vie de tout les jours à la guerre, comme un courrier apportant les nouvelles, des soldats jouant aux cartes ou un cuisinier et son fourneau.

Mais il ne s'agit pas là du seul type d'iconographie, on trouve également des clichés bien plus sinistres. Nous voulons parler ici de ces photos de cadavres, de soldats tombés au combat et photographiés gisant sur le champ de bataille. Ces photos, témoins implaccables des horreurs de la guerre seront un réel électrochoc pour les populations de l'époque, vivant parfois très éloignées des champs de bataille et ignorant complètement l'horreur du conflit.

Y-a-t-il eu instrumentalisation de ces images de guerre ? Quel a été l'impact réel de ces clichés sur leurs contemporains ? Ce sont là les questions auxquelles nous avons modestement tenté de répondre avec l'élaboration de cette petite base de données.

 

*Veuillez noter que nous nous sommes plutôt intéressés au côté humain de la photographie et n'avons donc pas reproduit ici de photos du paysage, même si pour être exacte elles sont tout à fait présentes dans le corpus des photographies de la guerre de sécession. Veuillez également noter que le titre des photos a été, par soucis d'authenticité, conservé en anglais.