Accueil

Notre base de données répertorie une série de documents consacrés à la statuaire de bronze du 19ème siècle. Nous nous sommes concentrés plus particulièrement sur les espaces publics de Bruxelles-Capitale. Dans de nombreuses cultures, la statuaire des espaces publics ou privés remplit des fonctions mixtes.

Qu’elles soient religieuses, mémorielles ou funéraires, elles ont pour but principal de fournir un symbole dans lequel se retrouve une communauté ou une nation.
Pour ce qui est de Bruxelles, Adolphe Quetelet a présenté en 1854 un projet d’embellissement de la ville. Il désirait créer un “Panthéon belge” afin de forger une identité nationale à partir de souvenirs glorieux. Le 19ème siècle croyait en la vertu de l’Art comme valeur pédagogique. Cette idéologie avait pour objectif de glorifier le souvenir des grandes actions et les garder en quelques sortes éternellement sous le regard des générations futures. Les sculptures permettaient alors de témoigner du passé. Elles se devaient de mettre en avant l’Histoire de la Nation pour imposer un souvenir national. La représentation de la Nation se faisait à travers différentes valeurs et symboles tels l’ordre institutionnel, constitutionnel, industriel ou encore royal, l’amour du Roi étant à l'époque souvent valorisé.

Nous souhaitons ainsi vous présenter la statuaire belge du 19ème siècle, qui coulée dans le bronze, était destinée à rester inscrite dans le temps et dans l’espace d’une Nation encore jeune mais forte de valeurs unificatrices et libertaires.